Balade avec les Jardiniers de Maubeuge et de la Vallée de la Sambre

Chronique pour « La Sambre » 5 juillet 2024 N° 755

Au cours des quatre dernières années, l’hortensia de mon jardin n’a fleuri qu’une seule fois. Les trois autres hivers, il était parti en végétation dès la fin février, sous l’effet d’une chaleur précoce, avant de voir ses bourgeons brûlés par les gelées de printemps. Cette année, c’est une autre histoire : il est magnifique, couvert de fleurs, et ses branches ont bien poussé. C’est que, contrairement aux humains, l’hortensia apprécie les printemps pourris, humides et frais. De plus, nous n’avons pas eu de gelées en mai.

L’hortensia est un arbuste rustique d’une hauteur de 1 à 1,50 m, originaire d’Asie et d’Amérique du Nord. Ses feuilles sont caduques, opposées, entières ou dentelées, d’une longueur allant de 10 à 30 cm ; elles deviennent richement colorées en automne. Les fleurs surviennent en juin et durent jusqu’en octobre.

On distingue habituellement trois sortes d’hortensias, en fonction de la forme de leur inflorescence. Les classiques, à têtes rondes, ont donné par hybridation de multiples variétés dans les coloris blancs, roses, voire bleus en terrain acide. Les hortensias à têtes plates diffèrent par leurs fleurs minuscules disposées au centre de l’inflorescence, entourées par une couronne plus ou moins régulière de bractées très décoratives. Troisième type, les hortensias à épis donnent des inflorescences en forme de fleurs de lilas, généralement blanches mais pouvant évoluer vers le rouge comme la fameuse variété « Vanille fraise ».

Dans la nature, les hortensias vivent en sous-bois. Ils apprécient donc une exposition semi-ombragée ou peu ensoleillée. Ils demandent un sol riche, frais, neutre ou acide. Un terreau forestier convient bien. On peut aussi utiliser de la terre de bruyère, uniquement en mélange avec de la terre de jardin. Les hortensias peuvent être plantés en massif, avec d’autres plantes ou en isolé, en potée ou encore en haie fleurie. La plantation s’effectue à l’automne, en les distançant de 1 mètre environ. S’il ne pleut pas, il faut penser à arroser car l’hortensia est un perpétuel assoiffé.

La culture n’est pas difficile. Pour obtenir des hortensias bleus, on apporte du sulfate d’alumine à raison de 500 g par plant, à répartir en deux apports, l’un en automne et l’autre au printemps. Le ph ne doit pas dépasser 6. Attention, avec ce traitement, seuls les hortensias roses fleuriront bleu. Les blancs resteront blancs et les rouges deviendront violets.

Quant à la taille, elle se pratique en fin d’hiver, en cueillant les fleurs qui feront de beaux bouquets secs, en supprimant les branches âgées reconnaissables à leur couleur brune et en aérant le centre de la touffe. La variété « Annabelle » appelle un traitement très différent : on rabat court aux premiers jours du printemps.

Association Les Jardiniers de Maubeuge et de la vallée de la Sambre

Site internet : lesjardiniersdemaubeuge.fr

Les hortensias sont magnifiques, cet été