Soigner, conserver et faire refleurir les orchidées : 19 avril 2015

Les Jardiniers de Maubeuge et de la vallée de la Sambre organisent des causeries démonstrations :  "Soigner, conserver et faire refleurir les orchidées" par Cécile Sobieski-Dehon

Les orchidées sont des plantes très attachantes que vous conserverez longtemps pour peu que vous leur apportiez des soins adéquats. Et lorsqu’elles se portent bien, les orchidées finissent par refleurir pour votre plus grand plaisir.

Les phalaenopsis sont les plus répandues des orchidées. Vous en avez reçu une en cadeau ou bien vous vous êtes laissé tenter chez le fleuriste, vous vous demandez comment faire pour qu’elle dure très longtemps et qu’elle refleurisse.

Les phalaenopsis sont des orchidées qui vivent sur les arbres dans des forêts humides où les températures ne descendent pas en dessous de 20°. Elles sont dites épiphytes car elles se nourrissent directement de l’air grâce à leurs racines aériennes. Elles ne parasitent pas les arbres sur lesquels elles vivent, elles s’en servent juste comme support.

Nous allons tenter de reproduire à la maison les conditions naturelles de vie de notre orchidée. Nous lui assurerons de cette manière bonheur et longévité.

  • Une température suffisante et régulière : conservons-la toute l’année à l’intérieur de notre habitation ; pas de sortie dehors ni sur le balcon, même en été. L’orchidée n’aime pas les chauds et froids et elle craint le vent.
  • La lumière : l’orchidée apprécie une bonne luminosité mais sans excès. Le rebord de la fenêtre convient bien, surtout s’il est situé à l’est.  En période de chaleur, écarter la plante de la fenêtre pour lui éviter les coups de soleil !
  • L’humidité ambiante : installons-la dans une pièce humide, de préférence la cuisine ou la salle de bains, voire les toilettes si la pièce est bien éclairée. On est bien sûr tenté de mettre le phalaenopsis dans la salle de séjour car il est si décoratif, mais nous le déconseillons si le chauffage central fonctionne. Si on y tient absolument, placer sous la plante une soucoupe pleine de gravillons et maintenir le gravier humide : l’évaporation apportera l’humidité nécessaire. Attention, la plante ne doit jamais toucher l’eau.
  • Substrat : le terreau ne joue pas, pour l’orchidée, le rôle qu’il remplit pour les autres plantes d’intérieur. Il doit permettre au phalaenopsis de tenir droit, et aux racines d’être en contact avec l’air. On choisira obligatoirement un terreau « spécial orchidées ».
  • Arrosage : donner un bain de quelques minutes une fois par semaine en général, un peu moins en hiver, un peu plus en été.

Au bout d’un certain temps, la plante se met à fabriquer une nouvelle feuille, une racine aérienne et une nouvelle hampe florale. La feuille, épaisse et luisante, est un réservoir de nourriture. La racine aérienne montre que la plante accroît sa capacité à se développer. Et la hampe florale est la promesse du refleurissement. Quand la hampe florale a suffisamment grandi, on pose un petit tuteur, on attache sans trop serrer et notre patience est récompensée !

Top